Agro-Eco SOL

Le projet Agro-Eco SOL

 

 

 

CONTEXTE
Évoluer vers une agriculture plus éco-efficiente ne sera possible que si les acteurs qui la mettront en œuvre (agriculteurs, conseillers techniques, chercheurs) disposent d’outils leur permettant d’apprécier les aptitudes culturales des sols, d’appréhender l’impact de leurs pratiques pour orienter les modes de gestion agricoles, et cela « en routine », c’est à dire rapidement et pour un coût raisonnable. Or, si l’on dispose aujourd’hui, à travers diverses méthodes (analyse de terre, diagnostic de l’état structural de surfaces,…), d’outils pertinents pour évaluer les états physiques et chimiques des sols et ainsi prévoir leur évolution sous l’effet des pratiques culturales, nous sommes très loin de disposer d’ un tel niveau d’opérationnalité pour apprécier l’état et le fonctionnement biologique des sols cultivés (abondance, activité et diversité des organismes du sol). Inclure la composante biologique dans les outils de diagnostic et conseil semble essentiel pour évaluer et piloter la diversité des services que l’on attend des sols (support de la production, stockage du carbone, limitation des émissions de GES, régulation des bioagresseurs, …).

 

OBJECTIFS :
Le projet vise le développement d’une offre de conseil agroécologique incluant des bioindicateurs de la qualité des sols. Il s’agira d’industrialiser des processus inédits d’analyse de terre, pour délivrer un conseil de gestion globale des sols agricoles aux agriculteurs. Les services rendus seront aussi bien agronomiques qu’environnementaux.

Les innovations du projet portent sur :

  • L’industrialisation des bioindicateurs : optimisation de l’ensemble du processus analytique afin d’augmenter la capacité de traitement, abaisser le prix de revient et réduire les délais d’analyse (protocoles de prélèvement harmonisés, modes opératoires optimisés et industrialisés grâce à l’utilisation d’automates)
  • La construction du conseil opérationnel à partir de ces bioindicateurs : constitution de référentiels d’interprétation (effet du pédoclimat et des pratiques culturales), définition de niveaux souhaitables des fonctions / services renseignés par ces bioindicateurs, ainsi que des leviers d’action possibles pour atteindre ces niveaux, construction d’algorithmes de conseil et réalisation de supports de formation / communication
  • L’accessibilité du service : dématérialisation de la collecte d’information et de la consultation des résultats et automatisation du conseil

 

INDICATEURS DU PROJET :

En complément des analyses de terre physico-chimiques et des observations terrain (test bèche, …), Les indicateurs retenus portent sur différentes composantes de la qualité biologique des sols :

  • Fonctions liées aux cycles du carbone et de l’azote
  • Activités enzymatiques
  • Abondance et diversité des micro-organismes ( bactéries et champignons )
  • Abondance et diversité de la faune du sol (vers de terre, carabes, acariens, collemboles, nématodes)

Liste complète des indicateurs

 

IMPACTS SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX

L’offre de service issue d’AGRO-ECO SOL sera créatrice de valeur pour l’ensemble des acteurs de la filière agricole grandes cultures et polyculture élevage :

  • les agriculteurs : contribution à la pérennisation des systèmes d’exploitation, en optimisant la gestion des sols source d’accroissement de leur productivité et de résilience de leurs systèmes, mais également de meilleure efficience d’utilisation des intrants organiques et de synthèse ;
  • la distribution agricole et les structures de conseil : accès à des outils de conseil innovant et différenciant, créateurs de valeur ;
  • les laboratoires : en capacité de proposer des analyses innovantes et rentables, nouveaux relais de croissance pour de nouvelles parts de marché ;
  • les instituts techniques et les organismes de recherche : intégration de ces nouveaux outils et démarches dans leurs travaux de recherche développement pour et sur l’Agroécologie.

 

ENVIRONNEMENT

Le conseil agroécologique issu d’AGRO-ECO SOL permettra d’améliorer l’écoefficience de l’agriculture afin de répondre aux nombreux défis qu’elle doit relever :

  • contribuer à la sécurité alimentaire et à la production de biomatériaux par l’indispensable accroissement de la productivité des systèmes de culture,
  • maintenir voire améliorer la fertilité du milieu et les potentiels du sol,
  • améliorer la rentabilité et la compétitivité de la filière agricole grandes cultures et polyculture élevage,
  • réduire ses externalités environnementales négatives sur la qualité de l’air (émission de gaz à effet de serre), la qualité de l’eau (eutrophisation liée aux nitrates et aux phosphates, transfert des résidus de produits phytosanitaires) , la qualité du sol (perte de sol arable par l’érosion), la biodiversité et de façon générale la qualité des milieux naturels.

 

Le projet AGRO-ECO SOL est accompagné par l’ADEME dans le cadre du programme Industrie et Agriculture éco-efficientes du programme des Investissements d’Avenir. Le coût total du projet est de 5,4 M€ sur 4 ans. Il est subventionné à hauteur de 2 M€ sous forme de subventions et d’avances remboursables.